Flaaak Magazine

Le petit guide des bières de clochards

Abder 15 février 2012 Petits guides 10 commentaires

  • Sharebar

« En France, on a pas de pétrole, mais on a des idées », et bien chez Flaaak on n'a surtout pas d'argent. Ainsi, on a eu la brillante idée de vous proposer un petit guide pratique des bières pas chères, dites « de clochard ». Effectivement, vous trouverez souvent ces boissons dans les mains de jeunes gens dormant paisiblement à la station Laumière, accompagnés d'un chien et d'une clope de qualité inférieure de type « roulée ». Or, ces bières revêtent un intérêt majeur : vous êtes bourrés vite et pour quelques euros.

Que demander de mieux pour éviter de vous ruiner dans toutes vos soirées cools, au Chacha, chez Jeannette ou encore au Silencio? Petite liste non exhaustive des bières de pauvres.

Au sommet de cette chaîne alimentaire, se trouve le fameux tryptique des bières de marque « AMSTERDAM« :

En orange, « l'Explorator » (6,8°): bière pour commencer la soirée. A ce stade là vous débutez votre carrière de clochard, petit  joueur. Cela dit, elle vous permettra de vous introduire dans le cercle très fermé des punks à chiens et elle pourra même vous servir de passeport pour entrer sur leur territoire (disons de la Bretagne au Poitou-Charentes). Prix: 1,40 euros. 


En rouge, « la Navigator »
(8,4°): derrière ce nom exotique se cache en fait une bière plutôt robuste. A ce niveau, n'hésitez pas à vous affirmer dans la communauté en prenant votre propre banc et votre propre chien. Vous êtes sur la bonne voie. Quelque canettes de cette potion vous permettrons de vous sentir beaucoup plus fort et d'appliquer l'adage, désormais populaire d'Orelsan « oui t'es plus balèze que moi mais dans ma tête j'te nique ». Prix: 1,30 euros.

Une Maximator achetée, un clochard offert

En verte, « la Maximator »(11,6°): alors là vous ne jouez plus du tout sur le même tableau. La légende voudrait que cette bière soit composée à 85% de jus de clochard. Elle revêt deux intérêts. Le premier est que cette fois-ci, vous pourrez carrément acquérir une station de métro pour vous y reposez à votre aise sans que le moindre animal ne vous dérange : vous les ferez fuir grace à votre odeur à la manière d'un Bear Gryllz. Deuxième intérêt beaucoup plus important pour vous, la Maximator est devenue hype au fil des années. Il n'est pas rare désormais de croiser des fresheurs munis d'une Maximator pour s'en mettre un maximum avant d'entrer au Pompon ou d'aller traîner rue Princesse. En 2012 , boire une Maximator, c'est aussi être cool. Prix: 1,30 euros.

Un autre trio existe aussi, il s'agit des « BAVARIA »:

Un trio pas comme les autres

En bleu, la « Bavaria 8.6″ (7,9°) : un classique. Représentative de toute une génération et maintes fois citée par des rappeurs alcooliques, elle demeure en 2012 une valeur sûre. Son petit goût amer ne vous laissera pas indifférent et elle est même devenue pour certains un mode de vie. Sa cannette passe-partout vous assurera une légitimité autant dans les métros, que dans les soirées où il est difficile d'être invité. Prix: 1,30 euros.

En rouge, la « Bavaria Red » (7,9°): sorte d'erzats de la Bavaria 8.6. Pourtant peu chère, son goût fruitée ne vous permettra pas de parader fièrement sur un banc de Gare du Nord. Elle donne un côté nouveau-riche que nous ne cautionnons absolument pas chez Flaaak. Pour preuveon ne la trouve que très rarement chez l'épicier. Malgré cela, siroter une Bavaria Red vous donnera peut-être l'envie de vous tourner vers des valeurs plus sûres. Prix: 1,30 euros.

 En doré, la « Bavaria Gold » (6,5°) : la bière festive. Bien qu'elle fasse partie de ce petit guide, ne croyez pas que vous pourrez brandir cette bière dans n'importe quelle situation. En effet, comme la loi le prévoit, la Bavaria Gold est autorisée uniquement pour les grandes occasions. L'anniversaire de votre boss, le BEPC de votre petite soeur ou encore votre première année passée sous un pont. Dans tous les cas, cette bière beaucoup plus douce que les autres saura ravir vos proches; n'hésitez pas à l'offrir pour la St Valentin par exemple. P

rix: 1,40 euros.

Un peu plus loin dans la pyramide, on trouve quelques bières un peu plus chères mais aussi plus drôles :

7 ans de malheur

En premier lieu, la bière “Malheur” (12°). Vous l'aurez compris, cette appellation ne lui a pas été donnée par hasard. Sa teneur en alcool vous fera vaciller très facilement. Par contre, sa rareté vous permettra d'être le centre de toutes les solicitations lors de vos soirées déguisées et/ou soirées branchées. Bière de clochard oui, mais de clochard avisé. Prix: 2,18 euros.

Peut-être que vous trouverez dedans de la Eku 28

En second lieu, la fameuse “Eku 28” (11°). Très présente en Bretagne du fait de la forte affluence de chiens, son goût amer ne sera pas sans rappeler celui d'une 8.6 laissée trop longtemps au soleil. L'intérêt majeur se trouve aussi ici dans la vitesse de destruction. Si son emballage pourrait laisser penser qu'elle a été découverte dans un coffre royal à la Zelda, il n'en est rien. N'oubliez pas votre objectif : TMA – Toujours Moins d'Argent-. Prix: 1,89 euros.

Faxe, ça ressemble à Flaaak non?

Enfin, il est important de la parler de la FAXE (10°). Bien que moins “puissante” que les précédentes, elle n'en demeure pas moins un gage de qualité puisque servie dans une maxi-canette d'un litre (!). En outre, il est dit sur wikipedia “qu'elle est particulièrement appréciée des S.D.F. et des correcteurs de Wikipédia”. A vous les plaisirs de l'évasion pas chère. Recyclée, n'hésitez pas à vous en servir pour faire des confitures. Prix: 3 euros.

Cadeau de rupture

Pour finir, nous ne pouvions pas clôturer ce guide sans évoquer les bières de fins de mois : la Perlenbacher de chez Lidl (4,9°) et la Koenigsbier (4,5°). ! ATTENTION ! Ces noms germaniques ne seront là que pour vous duper. En effet, il s'agit vraiment du dernier recours quand on n'a pas d'argent, mais que l'on veut absolument picoler avant d'entrer chez Moune. Pour faire simple, les gens qui boivent ces breuvages sont souvent reniés par les clochards eux-mêmes. Gardez en toujours un pack au frigo, mais uniquement pour vos amis très proches ou pour faire rigoler vos collègues. Un homme averti en vaut deux. Prix: Pas au-delà de 60 centimes.

En espèrant vous avoir permis de faire de précieuses économies, n'oubliez jamais par ailleurs de toujours commander “une-pinte-de-moins-cher”. ALORS VOUS ALLEZ NOUS DIRE : “Cool, mais où puis-je m'approvisionner ?”. Heureusement on a pensé à tout, et on vous donne quelques indices…


Si vous habitez Paris
, l'épicier du coin semble tout indiqué. En effet, les prix des bières sont les seuls prix abordables par rapport à un coca à 2,60 euros.

Si vous habitez la Province, faites donc un saut en famille à Cora. Les plus perséverants, pourront même avec un peu de chance, débusquer un supermarché “Le Mutant”.

Si vous n'habitez ni en Province, ni à Paris, alors il vous reste une dernière chance…

Et on oublie pas le tri !

Mise à jour : ce petit guide de bières de clochards s'est fait salement pompé par Vice, notre réponse ici.

Allez salut les gens

Flaaaaaaaaak

Abder

zp8497586rq

puffed or they were long and fitted
woolrich arctic parka All To Know About Tailored Suits

and has spurned international editions around the globe
woolrich outletMichelle Obama Wears a Vintage Dress to a Christmas Event

Comments Closed

10 Comments

  1. Jacques 15 février 2012 at 14 h 48 min

    Pourquoi plus le degré alcoolique augmente, plus le prix diminue ?

  2. Abder 15 février 2012 at 18 h 22 min

    Je crois qu’il faut se référer aux théories de l’offre et de la demande.

  3. WTF 17 février 2012 at 0 h 45 min

    mais où est la X-Strong (avec son dessin d’un ouvrier tenant un marteau, façon graphie des années Staline) ? les Kros d’Alsace 75 cl avec capuchon protège-capsule qui est aussi bouchon ?
    dans la lignée des alcools de punks à chiens, il y a aussi les fameuses bouteilles d’ 1,5 L de « Sangria » (du beaujolais nouveau plus très nouveau rallongé avec du fonds de jus de fruits multivitaminés) !

    Sans compter toutes les bières authentiques : mosbrau, finkbrau, frietzberg et autres pisses de bas étage !

  4. Abder 17 février 2012 at 20 h 40 min

    Malheureusement on n’a pas pu tout référencer. La « sangria »/bouteille de jus de fruits aurait certes mérité un petit article.